20 ans en 2020 - Portrait et bilan des activités

Au début des années 1990 il a fallu près de 5 ans pour convaincre de la nécessité du projet "Centre Rencontres". Après la reconnaissance par les instances fédérales de sa portée pilote sur le plan national, il a fallu confirmer dès l'automne 2000 sa place spécifique.

Dans la longue chaîne de réhabilitation de la personne traumatisée le respect des phases évolutives que chaque personne traumatisée traverse à son rythme est important. Le choix du bon établissement au bon moment est essentiel. Le centre Rencontres y occupe une place particulière.

C'est une structure intermédiaire post-hospitalière qui aide les personnes traumatisées à reprendre leur quotidien en main.

Pour certaines d'entre-elles il s'agira d'exploiter encore le potentiel de développement existant sur le plan des fonctions cérébrales. Mais pour toutes un appui plus large sera nécessaire afin d'apprivoiser et de composer avec des séquelles dont les manifestations motrices, sensorielles, neuropsychologiques et/ou comportementales sont très bien décrites dans les manuels spécialisés. Toutefois ces descriptions rendent très rarement compte des difficultés réelles auxquelles chaque personne doit faire face. Ces déficiences peuvent se conjuguer, s'associer chez la même personne, comme elles peuvent apparaître de manière isolée. Dans ces conditions il ne saurait y avoir de description exhaustive par exemple du traumatisé crânien type. Les degrés de gravité sont divers et il convient de considérer que l'une des particularités réside dans la singularité de chaque cas.

En s'appuyant sur sa dynamique communautaire de petite taille, le centre Rencontres aide la personne à reprendre confiance en elle, à se retrouver elle-même en lui permettant de refaire des choix, de prendre des initiatives, de retrouver des habitudes de vie. Pouvoir par exemple choisir ses activités voire critiquer la manière de les concevoir, de les mettre en œuvre, créer du lien en intégrant un groupe, trouver sa place en prenant "Ses" distances nous paraît essentiel car au-delà d'un corps et d'un cerveau blessé, un traumatisme cérébral sévère entraîne un bouleversement de l'être, une désorganisation de la pensée. Le développement personnel, l'adaptation sociale constituent une part importante de la réadaptation de la personne après un traumatisme cérébral.

Durant près de 20 ans le centre Rencontres a ainsi permis à bon nombre de personnes moyennant des séjours de 3 mois à  plusieurs années (3-4 ans) :

- de recouvrer une certaine autonomie et de retourner en famille, de prendre un petit logement seul ou accompagné,

- de prendre le temps pour envisager puis choisir une structure de vie.

Pour d'autres une expérience très pragmatique de quelques mois a permis d'engager des réflexions décisives sur le plan de leur orientation professionnelle. A noter que nous ne sommes pas liés à un réseau issu du 1 er marché du travail mais avons été appelés à plusieurs reprises à accompagner des personnes en stage en entreprise.

Enfin par des séjours annuels de cures actives de quelques semaines il a contribué à consolider le maintien à domicile en permettant au réseau d'accompagnement de retrouver un second souffle et à la personne concernée de prendre une distance salvatrice.



Centre Rencontres

Route de Soulce 36
Case postale 134
2853 Courfaivre

Tél. 032 427 37 37
Fax 032 427 37 38